virtualisation-poste-de-travail

Le domaine de la virtualisation a le vent en poupe depuis quelques années. Les plus connues sont les virtualisation des serveurs, des systèmes de stockages ou encore des applications. La virtualisation de tous ces éléments permet de réduire les coûts de maintenance, de diminuer sa facture d’électricité ou encore de gagner en performance. Seulement, bien qu’il s’agisse d’une technique plutôt appréciée par de nombreuses entreprises, la virtualisation dégage certaines craintes pour beaucoup de personnes, notamment au niveau de la sécurité des logiciels et autres applications. Ces craintes sont bien évidemment infondées mais elles sont malheureusement bien présentes. Mais avez-vous essayé de pousser le concept de virtualisation encore plus loin en optant pour la virtualisation du poste de travail ?


La virtualisation du poste de travail en quelques mots

Concrètement, la virtualisation du poste de travail consiste à afficher sur de nombreux postes physiques, une image virtuelle du poste utilisateur qui se trouve sur un serveur éloigné. L’image virtuelle affichée est directement exécutée depuis le serveur et non pas sur les postes de travail physiques. Pour faire simple, les ressources présentes sur le disque dur d’un PC seront distribuées sur un serveur qui les redistribuent sur différentes plateformes (ordinateurs, smartphones, tablettes…). De cette manière, les ressources peuvent être distribuées sont aucune contrainte géographique. En d’autres termes, les utilisateurs peuvent accéder aux ressources peu importe où ils se trouvent.

Les différents types de virtualisation du poste de travail

Vous ne le savez peut-être pas mais il existe plusieurs types de virtualisations du poste de travail, plus ou moins récentes. Tout d’abord, il y a la virtualisation d’applications centralisée qui consiste à virtualiser les applications mais pas le système d’exploitation. Les applications, sur le poste de travail de l’utilisateur, sont des images virtuelles mais le système d’exploitation est bien installé sur son poste de travail.

Ensuite, il y a la virtualisation d’applications par isolation qui consiste à installer une application à distance et en streaming sur le poste de travail. Après cela, il y a la virtualisation du poste de travail comprenant le système d’exploitation. Ici, le système peut démarrer depuis un disque installé sur le réseau, ce qui permet de pouvoir charger des applications présentes sur un serveur distant. Le dernier point concerne l’architecture VDI (Virtual Desktop Infrastructure). Cette configuration représente la virtualisation complète du poste de travail, à savoir aussi bien les applications que le système d’exploitation Windows ou Linux.

Les avantages de la virtualisation du poste de travail

Le principal avantage de la virtualisation du poste de travail est de permettre aux utilisateurs de pouvoir accéder à leurs ressources depuis n’importe quel périphérique et peu importe où ils se trouvent. De plus, le coût financier en maintenance est réduit. Par ailleurs, la productivité est donc plus importante et les postes de travail sont bien plus sécurisés de cette manière.

La maintenance informatique gagne en facilité tandis que les systèmes d’exploitation et les applications sont plus simples à gérer. Par conséquent, même si la virtualisation des postes de travail n’est pas encore spécialement connu de tous et bien que cela puisse être sujet à quelques craintes, il faut l’avouer, la virtualisation du poste de travail comporte un certain nombre d’avantages plutôt intéressants. Ainsi, la virtualisation du poste de travail est une solution assez efficace à envisager dans son entreprise.