ipbx-ip-cloud

Les dernières tendances du marché nous apprennent que l’usage du PBX est en train de disparaître, que les communications d’entreprise via un standard téléphonique professionnel sont de moins en moins nombreuses. Peut-être nous faut-il reconsidérer ce qu’est un PBX aujourd’hui, et assouplir sa définition originale.

Il est vrai que les entreprises boudent de plus en plus le standard téléphonique traditionnel et propriétaire dont la lourdeur d’utilisation a trop longtemps été une nuisance pour beaucoup de sociétés. Mais une nouvelle vague de PBX est arrivée, incluant les technologies les plus modernes. Des PBX fonctionnant en IP et qui incluent des fonctionnalités de Communications Unifiées (UC) de plus en plus demandées par les leaders d’entreprise et du monde IT. Ce n’est pas parce que notre mode de communication a évolué que nous devons penser qu’un PBX est devenu obsolète et inutile dans un espace de travail moderne.

Selon certaines analyses, le BPX disparaît peu à peu et la demande pour les Communications Unifiées est à la hausse. Mais que sont exactement les Communication Unifiées et pourquoi sont-elle considérées comme une entité totalement séparée d’un PBX? Pour des marques comme 3CX, notre PBX est une solution de Communications Unifiées. Les deux concepts ne sont pas séparables. Et dans le futur, je pense que nous pourrons confirmer ce fait non seulement chez les fournisseurs de solutions, mais aussi au sein des différentes facettes de ce que sont les communications d’entreprise. La frontière entre PBX et UC deviendra de plus en plus trouble ; peut-être nous faudra-t-il même créer un nouveau terme pour définir cette fusion.

La vidéo n’est pas juste une nouveauté

Nous avons vu que beaucoup de sociétés sont de plus en plus exigeantes en ce qui concerne leurs attentes en matière de solution de communications d’entreprise. En particulier, des fonctionnalités comme la web conférence sont de plus en plus demandées ; on s’attend à ce que le marché mondial atteigne 3.9 milliards de dollars d’ici 2020. Puisque les entreprises sont de plus en plus mobiles, et que la mondialisation de leurs activités est possible, les sociétés commencent à comprendre et à tirer profit des bénéfices de la visioconférence.

Rien que pour notre produit et sur les 12 derniers mois, nous avons remarqué que l’usage de la visioconférence a augmenté de 500%. Ceci est très largement dû au fait que la visioconférence est complètement intégrée à la dernière version de la solution de téléphonie. La web/visioconférence n’est plus une option additionnelle. La fonctionnalité est présente, et prête à l’emploi pour tous les employés sans frais supplémentaires. La partie PBX sera toujours notre priorité, mais ce sont ces fonctionnalités additionnelles qui permettent à la nouvelle génération de PBX logiciels de se démarquer. Au vu de cette croissance, nous pouvons nous attendre à ce qu’elle se poursuive à un rythme très rapide.

Le Cloud n’est plus à l’horizon, il est parmi nous

Depuis la rapide évolution des technologies liées à Internet ces dernières années (voix, visio etc), les communications en cloud sont une solution de plus en plus fiable et rentable. Et comme ces solutions sont en plus extrêmement simples à mettre en place, on s’attend à voir de plus en plus de solutions basées sur le cloud au sein des entreprises. Et l’idée qu’une solution en cloud n’offre qu’un accès et un contrôle limités aux utilisateurs finaux est de plus en plus obsolète.

Beaucoup de marques proposent maintenant des solutions indépendantes de l’hébergeur, que le client peut choisir librement. Cela veut dire qu’il est facile de déployer son propre PBX chez son hébergeur préféré. C’est pourquoi il est important que le PBX soit une solution multi-plateforme. Cela permet une installation beaucoup plus rentable, et avec des marques comme 3CX, vous pouvez travailler entièrement depuis le cloud. C’est particulièrement utile pour les sociétés qui emploient un grand nombre de télétravailleurs et qui ne souhaitent pas investir dans des serveurs sur site. De plus, la possibilité de choisir entre un déploiement sur Windows ou sur Linux veut dire que le PBX peut beaucoup plus facilement tourner sur le cloud ou sur des petites appliances de type mini PC.

Tout IP, tout le temps

On observe aussi un engouement pour les solutions “tout IP”, puisque de nombreux opérateurs offrant des services IP en plus de leurs lignes RNIS envisagent de basculer entièrement en IP dans un futur proche. Au Royaume-Uni, cela a permis à 3CX de créer une coopération durable avec BT, le leader des télécoms. Nous espérons former d’autres partenariats similaires bientôt, comme avec Deutsche Telekom en Allemagne par exemple qui envisage aussi de passer à un réseau IP. Avec de tels développements de la part des opérateurs leaders sur le marché mondial, il est clair que l’IPBX n’est pas en passe de disparaître.

La nouvelle génération de PBX apporte plus de fonctionnalités, plus de technologie, plus de mobilité et plus de flexibilité. Une des priorités de 3CX a toujours été la simplicité d’utilisation du système, qui repousse encore plus les frontières avec les PBX traditionnels. Être facile à déployer et à gérer est ce qui fait la différence entre un PBX moderne et les standards téléphoniques d’ancienne génération. Avec la tendance grandissante du cloud computing, les clients recherchent des solutions qui soient toujours plus faciles à mettre en place et à utiliser, et c’est bien sûr là-dessus que se concentrera le développement des solutions du futur…

A propos de l’auteur :

Amy Elliott est auteur chez 3CX, le développeur de la solution de Communications Unifiée primée. Diplômée dans le domaine du multimédia, elle cultive une passion pour les technologies de la communication et les solutions logicielles. Ami écrit des articles sur de nombreux sujets tels que les Communications Unifiées, le cloud et le WebRTC.

 

PARTAGER
Article précédentArtificial Data, une réponse à la confidentialité des données ?
Mathieu Hui
Passionné de nouvelles technologies depuis tout petit, je suis de très près les dernières innovations IT. Je maîtrise les services des systèmes d'information sur aussi bien sur Linux que sur Windows. J'ai également de bonne notions en Web. C'est ce mélange qui m'a poussé à créer Open Web Tech, le premier magazine en ligne collaboratif dédié à la Technologie.