Microsoft-fondation-Linux-membre-Platinium

Il fut un temps où Microsoft et Linux se livraient une bataille sans relâche. Cette époque, c’était lorsque Steeve Ballmer était aux commandes de Microsoft. Autrement dit de 2000 à 2014. L’intéressé lui-même qualifiait Linux de cancer et de communisme d’un nouveau genre. Des propos forts qui ont rapidement été estompés suite à l’arrivée du nouveau directeur de Microsoft, Satya Nadella. En effet, ce dernier estime qu’il ne sert à rien de mener de vieilles batailles. Par ailleurs, lors d’une récente interview, Satya Nadella a même affirmé que Microsoft aimait Linux. Des propos allant totalement à l’encontre des déclarations de l’ancien directeur de Microsoft.


La hache de guerre est définitivement enterrée

Dire que Microsoft aime Linux, c’est un fait mais cela va beaucoup plus loin. En effet, la firme de Redmond vient tout juste d’entrer dans la Linux Foundation. Cette entrée montre à quel point Microsoft souhaite s’engager en faveur de Linux et surtout de l’open source. De plus, c’est en tant que membre Platinium que Microsoft a rejoint la Linux Foundation, ce qui veut tout simplement dire que John Gossman, un des dirigeants de Microsoft, fait son entrée au comité de direction de la Linux Foundation.

Sur le papier, l’entrée de Microsoft à la Linux Foundation peut paraître plutôt intéressante et avantageuse pour l’open source mais en y regardant de plus près, le géant américain n’est pas totalement désintéressé. En effet, John Gossman n’est autre que l’architecte en chef d’Azure, la plateforme de cloud de Microsoft. En d’autres termes, si le fait que Microsoft soit entré dans la Linux Foundation offre un peu d’espoir au domaine de l’open source, il n’en reste pas moins que Microsoft souhaite avant tout promouvoir sa plateforme de cloud et lui permettre de prospérer face à la concurrence.

Comme vous l’aurez compris, l’époque où Linux était qualifié de cancer par Microsoft est relativement loin et ce « partenariat » est quand même avantageux pour tout le monde. D’ailleurs, même Steve Ballmer a exprimé son enthousiasme suite à cela. Microsoft semble donc avoir changé d’avis sur Linux notamment parce que la firme se doit d’évoluer en fonction de la croissance du marché.

Mais là où cette association est une belle promesse, est qu’à la Linux Foundation, il n’y a pas que Linux, bien au contraire. Il y a aussi de très nombreux projets open source plutôt intéressants. Certains verront ce « partenariat » d’un mauvais œil tandis que d’autres y verront une belle opportunité aussi bien pour Linux, pour l’open source que pour Microsoft. Quoi qu’il en soit, la hache de guerre semble bel et bien enterrée entre Microsoft et Linux et n’augure que du bon pour l’avenir.